Projet présenté par AutreSens à ScienceComm’19.

Partenaires

UniFR Logo

Projet de recherche issu de l’Université de Fribourg, faculté des Lettres (Marie-Pierre Chevron, CERF) et faculté des Sciences (Chantal Wicky), en partenariat avec AutreSens.

Pourquoi travailler avec des représentations graphiques ?

La représentation des connaissances sous forme graphique (Carte Conceptuelles structurées (CCs) et cartes argumentatives(CArg)), d’un concept ou d’une problématique soulevée, permet de garder sur le sujet soulevé une vue d’ensemble, tout en permettant un accès rapide aux détails qui l’explicitent.

Ce type de représentations des connaissances que l’on a d’un sujet favorisent une prise de recul devant ce qui est exposé. Ce recul, cette mise à distance invite à repenser le cadre de lecture dans lequel s’opère la réflexion, et permet ainsi de renouveler son regard, facilitant une réflexion alternative aux contenus exposés ou aux problèmes et aux questions soulevées, et libérer des potentiels créatifs.

Débattre en génétique

Dans le cadre d’une thématique de génétique, des élèves en dernière année de Gymnase ont proposé toute une série de questions sur des sujets actuellement socialement controversés autour desquels ils ont souhaité débattre, comme par exemple « Disposer de nos données génétiques ou les manipuler nous aiderait-il à mieux vivre ? »

Ce projet a du sens, dans la mesure où il nous semble indispensable de développer dans une société, chaque jour plus technologique, une littératie scientifique, c’est-à-dire une habileté à lire, écrire et prendre la parole sur des sujets de science. Les jeunes impliqués dans ce projet ont tous suivi des cours de génétique dans le cadre du programme scolaire. Ils ont ensuite soulevé des questions, opération difficile, puisqu’elle fait appel à des niveaux de pensée élevés d’analyse, d’évaluation et de création. Ils ont ensuite choisi de s’exprimer à leur sujet. La stratégie utilisée pour cela a été de construire des cartes argumentatives répondant à des questions précises. L’objet discuté est formulé sous forme d’une question sur laquelle les participants doivent prendre parti en avançant des arguments pour ou contre. Les arguments sont notés sous forme de CArg sur une nappe. Différents sujets sont discutés autour de différentes tables. Après 5-6 minutes de discussion, les participants changent de table. Et ainsi de suite, de manière à ce que tous les participants aient contribué à tous les sujets. Au terme de l’activité, les nappes-cartes argumentatives créées sont affichées pour que chacun puisse en prendre connaissance. L’élaboration d’une carte argumentative permet de ne pas se mettre dans une position d’attaque ou de défense d’opinions contraires, mais d’entendre, d’évaluer et de noter tous les arguments, de manière efficace et constructive, et d’en garder une trace écrite.